Festival

Paul Holland et le cornet du Flowers, prix du meilleur soliste

Rapport de Chris Jeans de cet
événement passionnant dans la vallée des rois.

Le week-end du 7 au 9 juin a vu le Championnat du 25e Open de France de Brass Band dans la belle ville d’Amboise, sur la vallée de la Loire. Comme d’habitude les gens du pays ont été présents en nombre pour montrer leur passion pour la musique et les ensembles concurrents ont apprécié leur enthousiasme évident et leurs encouragements. Amboise est superbe et jolie, avec une « touche » médiévale, et a plus à offrir que n’importe quel concours de musique ; et quel endroit idéal pour un concours Brass Bands.   La force motrice derrière cette initiative depuis sa conception est Jacques Gaudet, président de l’Association Des Amis Du Brass Band, habilement aidé par Pascal Caraty, qui est le directeur de l’école de musique d’Amboise, plus de 65 bénévoles ont travaillé exceptionnellement dur dans les coulisses pour que la journée se déroule le mieux possible.

Dans le monde de la musique les principaux sponsors cette année ont été les percussions Bergerault, le groupe Buffet Crampon et l’Atelier du 104.

Suivant la tradition, le festival commence par une fête de bienvenue où chacun peut se rencontrer et avoir quelques rafraîchissements avant le tirage au sort au Château D’Amboise.

Le samedi matin, tous les ensembles vont vers le Château d’Amboise pour participer au concours de musique de Marche. Les Brass ont joué leur propre choix de musique face à l’arbitre Peter Collins (dans une cabine à l’aveugle) et ont été encouragés par une foule enthousiaste. Flowers Band, dirigé par Paul Holland s’est approprié la première place avec une performance dans « The Cossack » de William Rimmer, avec beaucoup de clarté et d’une qualité sonore exceptionnelle, remportant un chèque de 400 Euros. Aeolus Brass Band, dirigé par Benoit Fourreau, ensemble Français a également livré une performance impressionnante qui a été totalement contrôlée, bien équilibrée, et avec beaucoup de contrastes dynamiques en interprétant « Arsenal » de Jan Van Der Roost remportant le deuxième prix 300 Euros. La troisième place avec 200 Euros a été attribuée au Brass Band Val De Loire dirigé par Jerome Genza qui a livré une prestation très excitante, bien structurée, jouant dans des directions bien observées et une impulsion fiable dans « The Président » de German Williams. Le Brass Band Des Pays De La Loire sous la direction de Hans Loirs a gagné la quatrième place et 100 Euros en jouant « The Contestor » de T. J. Powell livrant un jeu confiant et élégant avec un son de groupe bien équilibré.

Après le déjeuner le public était réuni dans le théâtre de Beaumarchais, désireux d’écouter à nouveau les concurrents. Tous les Brass ont donné le meilleur d’eux-mêmes, jugés par moi-même comme président du jury, Luc Vertommen de Belgique et Norbert Pfammatter de Suisse. Chaque ensemble a joué un programme varié de 25 minutes, comprenant la pièce imposée. Dans la section Championship, la pièce imposée pour 2019 était Ascension de Philip Wilby, Metamorphosis de James Curnow en 1° section, Rhapsody in Brass de Dean Goffin en 2e Section et Prélude, Song and Dance de John Golland en 4e / Junior Section.

Les ensembles vont ensuite s’installer sur les places Michel Debré et Tour Heurtault, où un programme d’animation de 20 minutes a été réalisé. Les prix pour les Brass les plus divertissants de chaque endroit ont été attribués au Brass Band Atout Vent et Brass Band Helvetia (Suisse), chaque prix est de 300 Euro. Quelle journée ! Musique fantastique, solistes à couper le souffle, des spectacles fabuleux et une grande atmosphère avec une super ambiance a fait en sorte que tous les auditeurs ont passé un moment très agréable. Les rues étaient remplies de monde de bout en bout et ont fourni une excellente occasion pour les brass et l’auditoire à se socialiser ainsi que d’effectuer d’excellentes performances sur les deux sites.

Le traditionnel concert de Gala a eu lieu dans la salle Claude Menard avec cette année en vedette « The Flowers Band » sous l’habile direction de son directeur musical Paul Holland. La salle de concert était déjà complètement remplie à 20:00, contenant bien mille cinq cents personnes. La première moitié du concert de ce spécial 25e anniversaire a démarré avec Jonathan Bates « The Red Hills de la Géorgie ». Le titre de cet ouvrage vient d’une ligne dans le discours de Martin Luther King Jnr, dépeignant les vastes étendus de la plaine de Géorgie et la teinte rouge remarquable sur les monts environnants. La musique était très inspirée par les paysages du grand pays, et s’est déroulée avec plein de dynamisme. Le premier soliste en vedette était le cornet soprano Paul Richards qui a démontré l’art du cornet soprano jouant à son meilleur niveau avec de la musique une fois encore sortie de la plume du jeune compositeur Jonathan Bates dans Let Freedom Ring. C’était magnifique et joué avec un lyrisme contrôlé et des sonorités qui transformèrent ce moment musical en une performance remarquable. L’orchestre l’accompagne avec sensibilité et grande distinction, tout simplement fascinant et tout en utilisant la musique c’était encore plus impressionnant. Cela a été très bien ressenti par le public.

Ensuite nous avons eu droit à Stabat Mater Suite – Sancta Mater, Cantus Lacrimonus de Karl Jenkins, complainte avec lecteur principal à l’Euphonium Matt Rowe qui a joué cette pièce avec les sentiments les plus beaux et les plus lyriques, également reproduits par l’orchestre et se terminant avec Paridisi Gloria. C’était une musique d’une beauté envoûtante. Reproduisant le chagrin, la tristesse, l’angoisse et la douleur de la mort d’un proche étant censé représenter les émotions ressenties par Marie, mère de Jésus à la crucifixion de son fils. En vedette les Mouvements 1 & 3 antiphonal cornets, tandis que le mouvement 2 se déroulait, le quartet joué par Thomas Fountain sur cornet, Lauren Chinn sur Bugle, Emily Evans à l’Alto et Matt Rowe sur euphonium sur le devant de la scène jouèrent magnifiquement. La première moitié a été menée à son terme avec la finale de Gioaccino Rossini de William Tell, qui nous a montré un bel ensemble bien exécuté jouant avec une grande qualité sonore, réalisée avec une technique brillante, pour le plus grand plaisir des spectateurs et nous a démontré à quel point un bon Brass était sur scène.

Il est maintenant juste 23:00 et à la remise des prix c’est Le Flowers Band sous la direction de Paul Holland qui a réussi à mieux s’épanouir dans le travail de la pièce Ascension de Philip Wilby. Paul Holland et son merveilleux Brass Band sont maintenant les nouveaux Champions 2019 de l’Open de France, recueillant 1400 Euros de prix en argent et invitations à concourir aux championnats de l’an prochain. Tous les arbitres ont convenu que Le Flowers était le grand gagnant. Leur performance avec la pièce imposée a été remarquable, une déclaration reprise par tous les membres du jury. Il y a eu de nombreuses contributions, des solistes immenses tout au long de l’exécution en particulier Paul Richards, au cornet soprano, Thomas Fountain le cornet principal, Lauren Chinn sur le Bugle, Emily Evans à l’Alto, Rob Wilshaw au trombone, Matt Rowe à l’euphonium et Carlton Sykes au tuba Mib, ainsi que quelques incroyables performances à la percussion.

Leur programme de concours a commencé avec un impressionnant Jacob’s Ladder de la plume de Jonathan Bates suivie par le solo de cornet Threnody par Ben Hollings. Cela a été interprété par le cornet principal Thomas Fountain et a été livré avec plein de chaleur, sentiment et m’a effectivement fait pleurer. Sa performance irréprochable lui a valu le prix pour le soliste le plus marquant de la journée et il a ramassé un chèque de 350 Euros.  En deuxième place et rapportant 900 Euros de cash c’était Aeolus Brass Band sous la direction de Benoit Fourreau. Le Brass Band a ouvert son programme avec un arrangement de Howard Snell d’ouvertures de Richard Wagner « the Gods in Vahalla », qui avait un véritable sentiment de puissance avec tellement de détails, suivi par un compte magnifique et captivant du jeu-travail de la pièce imposée et en finissant par Elgar Arrangement de Howarth du concerto pour trompette de Harry James.

Dans la 1° section il y avait deux groupes Français en compétition pour le titre, et il a été attribué au Brass Band Val De Loire sous la direction de Jérôme Genza, rapportant 900 Euros de prix. Leur programme commençait avec la pièce imposée Brass Metamorphosis de James Curnow, qui était pleine d’énergie et de drame tout au long. Puis suivit en vedette certaines performances techniques dans le solo d’Alto Mib « fugitive » de Rodney Newton, leur programme s’achevant avec un arrangement de Michael Hopkinson de Chansonnerie de George Barboteu, plein d’esprit et de caractère. En seconde position a été le Brass Band Atout Vent sous la baguette de William Houssoy, recueillant 750 Euros de prix. Leur programme incluait un compte très musical et détaillé de la pièce imposée Brass Metamorphosis, suivi par l’envoûtant solo d’Alto Mib dans « A New Dawn » par Christopher Bond, terminant leur programme avec « A London Overture » pièce difficile de Philip Sparke, qui a été jouée avec une véritable atmosphère.

Dans la 2e Section il y avait cinq brass en compétition et les arbitres ont assuré qu’il s’agissait du plus haut niveau qu’ils avaient entendu dans une 2ème division. Le titre a été attribué au Brass Band Des Pays De La Loire mené par Hans Loirs, rapportant 900 Euros de prix. Leur programme inclus un compte très musical et détaillé de Rhapsody in Brass, la pièce imposée de Dean Goffin, puis en vedette le cornet solo dans « Lairg Muir » de l’hymne des Highlands par Philip Sparke et terminent leur programme avec une superbe interprétation de Michael Giacchino « The Incredibles » arrangé par Joy Bocook. Il s’agissait d’un Brass Band vraiment bien formé avec le bon équilibre tout au long de chaque pièce de l’orchestre et qui aurait facilement pu concourir en 1ére section. En second lieu s’est produit le Brass Band Avenir De Lignières de Suisse, dirigé Cyril Perrenoud, recevant 750 Euros de prix. Il a également commencé, avec la pièce imposée, puis s’est produit en vedette son soliste à l’euphonium dans Paul Lovatt-internatiolnal « sous le ciel de Dublin, et conclut son programme avec Turris Fortissima par Steven Ponsford affichant de superbes techniques.

La troisième position a été attribuée au Eagley Brass Band dirigé par Chris Wormald du Royaume-Uni, qui recueillit 500 Euros de prix. Le Brass a démarré son programme avec la marche bien contrôlée « The Wizard » de George Allan, puis en vedette leur cornet soliste dans « Cry me a River » de Michael Buble, suivi de la pièce imposée et achevant son programme avec l’hymne Final de l’oiseau de feu d’Igor Stravinsky dans une performance intelligemment mise en place par l’orchestre et son directeur musical. À la quatrième place se trouve le Brass Band Helvetia de Suisse dirigé par Yves Sauthier qui a choisi d’ouvrir leur programme avec la musique écrite par notre juge Suisse Norbert Pfammater intitulé « Energy », puis leur Bugle solo étincela dans le Concerto d’Aranjuez et concluant leur programme avec la pièce imposée, dont les musiciens ont livré une interprétation très fine. Enfin, en cinquième place s’est produit le Brass Band De La Vienne dirigé par Mathias Charton de France, ayant également opté pour ouvrir leur programme avec la pièce imposée, leur prochain morceau était Dundonnel de l’Hymn of the Highlands, et terminant avec « Brass Machine » de Philip Sparke’s, avec une maturité croissante.

Malheureusement il n’y a pas eu de 3° section cette année.

Dans la 4ème Section le Brass Band Océane emmené par Pascal Piedefer a remporté le titre, collectant 900 Euros de prix, qui dénotant une excellente clarté du détail et un bon ensemble dans la pièce imposée prélude, chanson & danse de John Golland et ensuite fournit une brillante performance dans « Night Sky » de Christopher Bond et avec « Cityscape » de Jan De Hann. À la 2e place, il y avait beaucoup d’ambition apportée par le North London Brass dans la performance réalisée par Andrew Brittin du Royaume-Uni, recueillant 750 Euros de prix. Ils ont également ouvert avec la pièce imposée et puis en vedette leur euphonium solo dans « Little Prayer » d’Evelyn Glennie, arrangé par Robert Childs, terminant avec « Petite Suite De ballet » d’Eric Ball

Il y avait beaucoup de soutien local pour les champions des Juniors, qui a été attribué au Brass Band Du CRR De Tours dirigé par David Hubert, collectant 900 Euros de prix et ayant produit un programme bien équilibré.

Une fois que l’excitation s’était légèrement affaiblie, ce sont les nouveaux Champions Français Flowers Band, qui de retour sur scène pour divertir avec Manhattan Skylinemusic rédigé par Olivier Calmel, dans un morceau trépidant.  Le Brass présenta alors la Bugle Lauren Chinn, qui incarnait la beauté du coucher du soleil de Tokyo par Richard Taylor, et a interprété dans le style, avec un grand sens du lyrisme si magnifiquement efficace. Puis nous avons eu droit à la marche « Cross of Honour » de William Rimmer. Paul a alors invité l’ensemble du public à chanter avec l’Orchestre dans Bohemian Rhapsody, et le public a vécu un grand moment.   Le soliste final était le tuba Carlton Sykes qui démontra sa technique dans le carnaval de Venise, interprété avec une telle facilité il avait l’auditoire a ses pieds pendant près de deux minutes.

Ensuite vint la musique d’Eric Whitacre du poème appelé « The Seal Lullaby » tout simplement magnifique et si sombre et si riche dans la texture. La dernière pièce du programme était « That Promised Land » de Jonathan Bates. Le titre du morceau est une citation d’un des versets de la spirituelle « Deep River » et une performance délicate a été donnée par cet ensemble impeccablement inspiré. Ceci a été suivi avec un rappel, qui n’est pas surprenant et conduit à une ovation debout. À minuit bien sonné Le Flowers a laissé le public bourdonnant et toujours prêt à désirer encore plus. Les nouveaux champions de l’Open de France et leur directeur et chef d’orchestre Paul Holland ont été en grande forme et le jeu était de la plus haute qualité tout au long de ce concert de Gala. C’était une très longue journée pour tous les concurrents, mais tous ont convenu qu’elle valait la peine grâce à l’accueil chaleureux reçu et le succès atteint sur la scène de concert et concours. Un porte-parole du groupe a fait remarquer que « l’atmosphère dans la salle de concert était telle que le groupe n’avait jamais expérimenté auparavant. Incroyable !! Amboise est un endroit charmant pour accueillir un championnat de Brass Band, surtout quand il y a également beaucoup à célébrer !!!

Le Directeur musical Paul Holland a été également enchanté par les efforts de son Brass et a déclaré : « C’est un énorme deal concernant l’engagement de l’orchestre, car, après avoir quitté le pays jeudi et se rendre à Amboise le vendredi soir, ils sont encore capables de produire des performances de top niveau dans toutes les occasions. C’était un grand week-end, même si c’est un peu épuisant, et nos remerciements vont à toutes les personnes impliquées dans l’organisation de l’Open Français pour ce qui en fait un tel voyage mémorable. »

Avec le concours de l’open maintenant terminé, nous pouvons alors nous installer confortablement et profiter du divertissement sur le dimanche matin et l’après-midi avec une célébration spéciale pour marquer les 25 ans de la compétition, comme La Banda Jean, le Brass Band Atout Vent, ainsi que 75 jeunes musiciens de France nous offrant un programme excellent pétillant de lumière et de musique. Après la retombée de l’excitation, ce dimanche soir semblait très calme à Amboise, même si elle était exceptionnellement bien remplie en raison du tourisme en ce jour férié. J’ai interviewé beaucoup de personnes et ils ont exprimé leur plaisir et leur attachement à l’événement. En effet, vous les nombreux mélomanes Réservez la date d’une année à l’autre pour passer un week-end musical à Amboise. Jacques Gaudet et Pascal Caraty font déjà des plans pour l’Open de Brass Band de France 2020 qui se tiendra le week-end du 28 au 30 mai, et comme c’est également une demi-semaine, nous espérons la présence d’un grand nombre d’ensembles du Royaume-Uni.

Un week-end à ne pas manquer !

THE FLOWERS BAND ARE CROWNED THE FRENCH OPEN CHAMPIONS ON THE 25th ANNIVERSARY OF THE CONTEST IN STYLE WITH A CLEAN SWEEP

Chris Jeans reports from a thrilling event in the Valley of the Kings

The weekend of the 7-9 June saw the 25th French Open Brass Band Championships take place in the beautiful Amboise, the City of Kings on the Loire Valley. As usual the locals were out in force to show their passion for music, and the competing bands appreciated their obvious enthusiasm and encouragement. Amboise is both stunning and pretty, with a medieval feeling to it, and has more to offer than just any brass band competition, and what a great place for a brass band contest.

The driving force behind this initiative from its conception is Jacques Gaudet, President of the Association Des Amis Du Brass Band, and ably assisted by Pascal Caraty who is the director of the Amboise music school, plus 65 volunteers that have been working exceptionally hard behind the scenes to make the day run as smoothly as possible.

The main sponsors this year for music were Bergerault Percussion, Buffet Crampon Group and l’Atelier du 104.

As is traditional,  the festival begins with a welcoming party where everyone can meet each other and have a few light refreshments before the draw commences at the Château D’ Amboise. 

With the main contest now over, we could now just sit back and enjoy the entertainment on the Sunday morning and afternoon with a special celebration to mark the 25 years of the competition as La Banda Jean, Brass Brass Band Atout Vent, plus 75 young musicians from France treated us to some excellent programme of light entertaining music. After the excitement had died down, there is no doubt that Sunday evening seemed very calm in Amboise, even though it was exceptionally busy due to the Bank Holiday tourism. Many people I interviewed expressed their pleasure and their attachment to the event. Indeed, many music lovers book the date from one year to the next to spend a musical weekend in Amboise. Jacques Gaudet and Pascal Caraty are already making plans for the 2020 French Open Brass Band Championships to be held over the weekend 28-30 May and as it is the half-term week, we are hoping for the attendance of many more bands from the UK.      

On the Saturday morning, all the bands made their way to the Château d’ Amboise in order to compete in the march section of the championships. The bands played their own choice of marches to adjudicator Peter Collins and were encouraged by an enthusiastic crowd. The Flowers Band conducted by Paul Holland emerged as the winners with a performance of William Rimmer’s The Cossack, which had so much clarity and superb sound quality, earning the band a cheque for 400 Euros. Aeolus Brass Band conducted by Benoit Fourreau from France also delivered an impressive performance that was totally controlled, well balanced, and with lots of dynamic contrasts in Jan Van Der Roost’s march Arsenal, scooping the runner up prize of 300 Euros. Third place with 200 Euros was awarded to the Brass Band Du Val De Loire conducted by Jerome Genza from France who delivered some very exciting, well structured ensemble playing in a performance with well-observed directions, and a reliable pulse of William German’s The President. Brass Band Des Pays De La Loire under the direction of Hans Loirs also from France gained fourth placeand100 Euros with T. J. Powell’s Contestor delivering some confident and stylish playing with a well balanced band sound.

After a leisurely lunch the audience assembled in the attractive Beaumarchais Theatre, eager to be entertained. All of the bands gave their best performances, judged by myself as the President of the jury, Luc Vertommen from Belgium and Norbert Pfammatter from Switzerland. Each band played a varied programme of 25 minutes, which included the set test-piece. The chosen test pieces for 2019 were Philip Wilby’s Ascension (Championship Section), James Curnow’s Brass Metamorphosis (1st Section), Dean Goffin’s Rhapsody in Brass (2nd Section), and John Golland’s Prelude, Song & Dance (4th/Youth Section).

The bands then moved to Michel Debre’ place and La Tour Heurtault where a 20 minute entertainment programme was performed. The prizes for the most entertaining bands from each location went to local band Brass Band Atout Vent and Brass Band Helvetia from Switzerland, each picking up a 300 Euro prize. What a day! Fantastic music, breathtaking soloists, fabulous performances and a great atmosphere made sure that everyone had a thoroughly enjoyable time. The streets were packed from start to finish and provided an excellent opportunity for the bands and audience to socialise as well as perform at both venues.   

The traditional closing Gala Concert took place in Claude Menard Hall this year featured ‘The Flowers Band’ under the skilful direction of musical director Paul Holland. The concert hall was completely packed to capacity at 8pm, containing well over one thousand five hundred people. The first half of the special 25th Anniversary French Open Gala concert opened with Jonathan Bates’ The Red Hills of Georgia. The title of this work comes from a line in Martin Luther King Jnr’s speech, portraying the vast expanses of the plains of Georgia and the notable red hue to the surrounding mountains. The music was very much inspired by the scenery of the big country, which was performed full of energy and drive. The first soloist to be featured was soprano cornet star player Paul Richards who demonstrated the art of soprano cornet playing at its best with music once again from the pen of young composer Jonathan Bates in Let Freedom Ring. This was stunning, and delivered with controlled lyricism and tone which made this a very special performance. The band accompanied him with sensitivity and great direction. Simply spellbinding and all without the use music, and from a presentation point it made it even more impressive. This was so well received by the audience.

Next we were treated to Karl Jenkins’ Stabat Mater Suite – Sancta Mater, Cantus Lacrimonus, Lament featuring principal euphonium player Matt Rowe who played this piece with the most beautiful and lyrical feeling, which was equally matched by the sensitive accompaniment from the band, and finished with Paridisi Gloria. This was hauntingly beautiful music about grief, sorrow, anguish and the pain at the death of someone close to you, and is supposed to depict emotions felt by Mary, the mother of Jesus at her son’s crucifixion. Movement 1 & 3 featured antiphonal cornets, whilst movement 2 featured some beautifully controlled quartet playing by Thomas Fountain on cornet, Lauren Chinn on flugelhorn, Emily Evans on tenor horn and Matt Rowe on euphonium in front of the stage. The first half was brought to a close with Gioaccino Rossin’s finale from William Tell, which presented us with some well-executed fine ensemble playing with a great sound quality, performed with brilliant technique, much to the delight of the audience and demonstrated what a fine band was on display.  

It was now just after 11pm and at the award ceremony it was The Flowers Band under the direction of Paul Holland that managed to flourish in the set work of Philip Wilby’s Ascension. So Paul Holland and his wonderful band are now  the newly crowned 2019 French Open Champions, and collected 1400 Euros of prize money, and an invitation to compete in next year’s championships. All the adjudicators agreed that Flowers were clear winners. Their performance of the set test piece was outstanding, a statement echoed by all members of the jury. There were many immense solo contributions throughout the performance in particular Paul Richards on soprano, Thomas Fountain on principal cornet, Lauren Chinn on flugelhorn, Emily Evans on tenor horn, Rob Wilshaw on trombone, Matt Rowe on euphonium and Carlton Sykes on Eb tuba, as well as some amazing percussion playing.

Their contest programme opened with an impressive account of Jacob’s Ladder from the pen of Jonathan Bates followed by the cornet solo Threnody by Ben Hollings. This was performed by principal cornet Thomas Fountain, and was delivered full of warmth, sentiment and actually made me cry. His faultless performance earnt him the prize for the most outstanding soloist of the day and picked up a cheque for 350 Euros.  In second place and collecting 900 Euros of prize money was Aeolus Brass Band from France conducted by Benoit Fourreau. The band opened their programme with Howard Snell’s arrangement of Richard Wagner’s Entry of the Gods into Vahalla, which had a real ‘grabbing’ power with so much detail, folowed by a stunning and captivating account of the set-work, and finishing with Elgar Howarth’s arrangement of the Harry James Trumpet Concerto.

In the 1st Section there were two French bands competing for the title, which was awarded to Brass Band Du Val De Loire under the directed of Jerome Genza, collecting 900 Euros of prize money. Their programme opened with the set work James Curnow’s Brass Metamorphosis, which was full of energy and drama throughout. Then featured some stunning technique in the Eb tenor horn solo Fugitive by Rodney Newton and concluded their programme with Michael Hopkinson’s arrangement of George Barboteu’s Chansonnerie, which was full of spirit and character. In second place was Brass Band Atout Vent conducted by William Houssoy, collecting 750 Euros of prize money. Their programme included a very musical and detailed account of the set work, followed by the spellbinding tenor horn solo A New Dawn by Christopher Bond, finishing off the programme with the challenging A London Overture by Philip Sparke, which was delivered with some real atmosphere.

In the 2nd Section there were five bands fighting it out and all the adjudicators commented that this was the highhest of standards they had ever heard from a 2nd section band. The title was awarded to Brass Band Des Pays De La Loire conducted by Hans Loirs, collecting 900 Euros of prize money. Their programme included a very musical and detailed account of the set work Dean Goffin’s Rhapsody in Brass, then featured the cornet solo Lairg Muir from the Hymn of the Highlands by Philip Sparke and closed their programme with a superb rendition of Michael Giacchino’s The Incredibles arranged by Joy Bocook. This was a really well drilled band with such good balance throughout every single section of the band, which would have easily held it’s own in the 1st section. In second place was Brass Band Avenir De Lignieres conducted by Cyril Perrenoud from Switzerland, collecting 750 Euros of prize money. They also opened with the set work, then featured their euphonium soloist in Paul Lovatt-Cooper’s Neath the Dublin Skies, and concluded their programme with Turris Fortissima by Steven Ponsford displaying some stunning technique. The third position was awarded to the Eagley Brass Band conducted by Chris Wormald from the UK, collecting 500 Euros of prize money. The band opened their programme with the well controlled march The Wizard by George Allan, then featured their cornet soloist in the Michael Buble’s classic Cry Me a River, followed by the set work, and completed their programme with Igor Stravinsky’s Final hymn from the Firebird in a performance that was committed and inteligently put together by the band and MD. In fourth place was Brass Band Helvetia conducted by Yves Sauthier who chose to open their set with music from the pen of our Swiss judge Norbert Pfmammater entitled Energy, and then featured their flugel horn player in Concerto D’Aranjuez, and closed their programme with the set work, of which they delivered a fine account. Finally in fifth place was Brass Band De La Vienne conducted by Mathias Charton from France, also opting to open their programme with the set work, their next piece was Dundonnel from Hymn of the Highlands, and closed with Philip Sparke’s Brass Machine, which had growing maturity.

Unfortunately there was no 3rd section this year.

In the 4th Section Brass Band Oceane conducted by Pascal Piedefer from France claimed the title, collecting 900 Euros of prize money, who displyed some excellent clarity of detail and good ensemble playing in the set work of John Golland’s Prelude, Song & Dance and continued with a brilliant performance of Christopher Bond’s Song of the Night Sky and Jan De Hann’s Cityscape. In 2nd place there was plenty of ambition on display in North London Brass Band’s performance directed by Andrew Brittin from the UK, collecting 750 Euros of prize money. They also opened with the set work and then featured their solo euphonium in Evelyn Glennie’s Little Prayer arranged by Robert Childs, finishing with a commanding rendidion of Eric Ball’s Petite Suite De Ballet.

There was plenty of local support for the youth champions, which was awarded to Brass Band Du CRR De Tours conducted by David Hubert from France, collecting 900 Euros of prize money who produced a fine, balanced programme.

After the excitement had died down slightly, it was the new French Open Champions, the Flowers Band, back on stage to entertain with a foot tapping number –  Manhattan Skylinemusic written by Olivier Calmel.  The band then featured flugelhorn player Lauren Chinn, who portrayed the beauty of Tokyo Sunset by Richard Taylor, which the soloist performed in style, with a great sense of lyricism that was so beautifully effective. Then we were treated to the march Cross of Honour by William Rimmer. Then Paul invited all the audience to sing along with the band in Bohemian Rhapsody, and the audience had a great time.   The final soloist was tuba player Carlton Sykes who demonstated his technique in the classic Carnival of Venice for tuba, which was delivered with such ease and had the audience stamping their feet and asking for more for nearly two minutes. Next was Eric Whitacre’s music from the poem called The Seal Lullaby, which was just beautiful, and so dark and rich in texture. The final piece in the programme was Jonathan Bates’ That Promised Land. The title of the piece is a quote from one of the verses of the spiritual ‘Deep River’, and the a polished performance was delivered from this impecably drilled ensemble. This was followed with an encore, which not surprisingly led to a standing ovation. At well-gone midnight the band left the audience buzzing and still wanting even more.

The new champions The Flowers Band under the director of conductor Paul Holland were in great form and the playing was of the highest quality throughout. It had been a long day for all the competitors, but all agreed that it had well been worth it for the warm welcome received, and the success achieved on the contest and concert stage. A band spokesman commented that ‘The atmosphere in the concert venue was like nothing the band had ever experienced before! Incredable!! Amboise is a lovely place to host a brass band contest, especially when we had plenty to celebrate too!!!’

Musical Director Paul Holland was also delighted by his band’s efforts, and stated: ‘It said a great deal about the commitment of the band, that after leaving on Thursday and getting to Amboise on Friday evening they were still able to produce a top class performances on every occasion. It was a great weekend, even if it was a bit exhausting, and our thanks go to everyone involved in the organisation of the French Open for making it such a memorable trip.’

A weekend not to be missed!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *